DOM JUAN, un séducteur d’aujourd’hui !

Cette sortie au théâtre Charles Dullin, ce mardi 8 octobre 2019, s'inscrit dans un contexte précis : les élèves qui suivent l'option théâtre en terminale doivent voir au moins 3 spectacles dans l'année. Dans leur dossier théâtre , ils devront rédiger 3 critiques des spectacles de leur choix...

 
 

                                   

Molière est souvent associé à ses comédies qui font une satire de ses contemporains : tout le monde connaît ”Tartuffe”, ”Le bourgeois gentilhomme”, “les fourberies de Scapin”.

Certaines de ses pièces tendent néanmoins plus vers la tragédie, c’est le cas de Dom Juan, parue  en 1665.

Les metteurs en scène Laurent Brethome (Dom Juan) et Philippe Sire (Dom Louis) ont choisi d’adapter le texte original dans une mise en scène très contemporaine !

 

Dom Juan, pièce souvent étudiée au lycée , est connue des élèves. Mais qui est vraiment Dom Juan ? un séducteur ? un provocateur ? un libertin ?...

Et nous ? Dans quel état d’esprit étions-nous, élèves de l’option théâtre ce soir du 8 octobre ?

 

On s’attendait à voir un texte du 17ème siècle avec une langue difficile, on s’attendait à une mise en scène “ classique” quant au décor et aux costumes …

Or, le travail des metteurs en scène nous a complètement séduits !  Et c’est bien le challenge que s’étaient fixés Laurent Brethome et Philippe Sire : faire résonner ce texte superbe dans une mise en scène iconoclaste et actuelle !

En effet, trois murs gris terne composaient le décor. Seulement, ce décor en apparence très épuré présentait un aspect pratique car modulable en fonction des lieux des différentes scènes.

On voit, par exemple, Dom Juan en boîte de nuit draguer les paysannes... Puis, par un ingénieux système d’emboîtement, la scène du dîner se transforme en un studio d’étudiant d’aujourd’hui où Dom Juan reçoit malgré lui la visite de M. Dimanche, de Dom Louis (scène en skype très réussie !), Elvire.

 

Le travail sur la bande sonore est également très réussie, soignée : bruits d’oiseaux , bruits énigmatiques, pour le cimetière, musique pop pour la boîte de nuit, presque en continu, la musique accompagne chaque scène de manière discrète et subtile.

 

Autre choix contemporain : les jeux d’acteurs, assez classique pour le personnage de Sganarelle, en contraste avec celui très contemporain de Dom Juan. 

 

N’oublions pas le souci du détail apporté aux costumes et à la lumière qui souligne elle aussi l’action.

 

En somme, cette mise en scène a agi sur nous comme une sorte de “ décodeur”, de “ traducteur” ; elle rend accessible un texte qui ne l’est pas toujours ou pour tout le monde. Performance très réussie donc !

 

Une élève , en sortant du théâtre a dit : “ je pourrais faire voir cette pièce à ma petite soeur , sans qu’elle ait besoin de faire des efforts de compréhension …”

Preuve , si nécessaire que Molière est plus que jamais un auteur moderne !

 

Rachel R et Roxanne P

Elèves de Terminale L