Skip to content. Skip to navigation
Personal tools
 
L'enseignement général et technologique
You are here: Home L'enseignement général et technologique Modalités d'inscription Orientation Le marché de l'emploi jusqu'en 2015
Document Actions

Le marché de l'emploi jusqu'en 2015

D’ici 2015, près de 7,5 millions de postes de travail vont être à pourvoir. Pour 80 % d'entre eux, ces postes seront ceux libérés par les départs à la retraite de la génération du baby-boom. Tel est le premier résultat d'un exercice de prospective de l'emploi par métiers à l'horizon 2015, réalisé conjointement par la Dares et le Commissariat général du Plan.

 

  •  Une France polarisée qui aura besoin de main d’œuvre peu qualifiée et de cadres hautement qualifiés :

Une France «polarisée entre des emplois de service à la personne, faiblement qualifiés, et une forte population de cadres hautement qualifiés», note Sophie Boissard, la nouvelle commissaire au Plan. Entre les deux, un désert industriel puisque les prévisions montrent la fin de la métallurgie, du textile, de l'agriculture et de l'électronique. La «courte embellie des années 1998-2001» dans l'industrie ne se reproduira pas, présage l’étude du Plan. Il reste donc à inventer une industrie qui ne soit pas focalisée sur la production - à terme encore plus massivement délocalisée - mais axée sur les «services à l'industrie» : de l'après-vente à la maintenance des produits vendus.

  •  Recherche commerciaux, logisticiens et… manutentionnaires :

La tertiarisation de l'économie devrait se poursuivre avec toujours plus de cadres, mais aussi avec des emplois peu qualifiés de plus en plus nombreux dans les services et l'aide à la personne.

L'évolution du paysage professionnel de l'emploi en France entre 2005 et 2015 prolonge les grandes tendances observées par le passé. Au cours des dix prochaines années, il y aura davantage d'informaticiens mais uniquement hautement qualifiés, de cadres commerciaux, comptables et financiers. Les entreprises auront, en effet, des besoins d'expertise beaucoup plus importants : études de marchés, mercatiques, audits, conseils juridiques. L'emploi qualifié se développera aussi fortement dans le conseil en recrutement, la formation professionnelle, même si les effectifs en jeu sont plus faibles. Les postes à pourvoir seront aussi très nombreux à tous les niveaux de qualification dans certaines filières en expansion. Comme les échanges de marchandise se développeront et que la concurrence sera plus vive, les besoins seront plus importants dans la logistique (conducteurs de véhicule,ouvriers qualifiés de la manutention) et dans les fonctions commerciales (représentants et attachés commerciaux).

  •  …Et aides soignants, aides de vie, gardiens :
Avec le vieillissement de la population les postes à pourvoir seront très nombreux parmi les aides à domicile, les employés de maisons, les assistantes maternelles et les agents d'entretien. Qu'il s'agisse de besoins d'aide aux personnes dépendantes ou de besoins insuffisamment satisfaits, comme les gardes d'enfants, ces emplois considérés comme peu qualifiés se développeront dans les prochaines années. Ils offrent actuellement un accès au marché du travail à des femmes peu diplômées ou longtemps restées inactives. Mais la situation professionnelle de ces personnes est souvent fragile. Aujourd'hui, les horaires de ces métiers sont fragmentés, décalés et surtout réduits, entraînant, de fait, des rémunérations souvent très faibles. De plus, les perspectives d'évolution professionnelle vers d'autres emplois sont rares.

  •  Salaires trop modestes, absence de perspectives d’évolution, les emplois restent vacants…
Aides à domicile, gardiens… Des emplois souvent mal rémunérés et sans perspectives d’avenir… Les employeurs se trouvent et se trouveront face à une situation bloquée où les postes restent non pourvus. Ces problèmes s'aggraveront pour les métiers les moins attractifs et s'atténueront dans les entreprises susceptibles d'offrir des perspectives de carrière. L’augmentation du nombre de postes à pourvoir n'induira donc pas nécessairement une baisse du chômage de même ampleur. Des difficultés de recrutement peuvent même apparaître. Cela a déjà été le cas entre 1998 et 2001 dans certains métiers : informatique, bâtiment et travaux publics, hôtellerie-restauration... Alors même que le taux de chômage restait à des niveaux élevés (8,6 % au minimum en mai 2001), les offres d'emploi déposées à l'ANPE sur ces métiers augmentaient beaucoup plus rapidement que les demandes, allongeant ainsi les délais de recrutement pour les employeurs. À plus long terme, un chômeur ne trouvera pas forcément un emploi qui lui convient et, réciproquement, un employeur ne se satisfera pas toujours des candidatures présentées sur un poste.

  •  Trouver des solutions pour briser la logique des chômeurs d’un côté et des postes non pourvus de l’autre…
Pour stopper ou du moins atténuer le cercle vicieux du chômage et des employeurs manquant de bras, l’étude préconise que les pouvoirs publics mettent en oeuvre des politiques actives pour favoriser le retour à l'emploi des personnes actuellement éloignées du marché du travail, notamment en accompagnant les entreprises dans les changements organisationnels nécessaires. Proposer, par exemple, plus de contrats à temps plein que de temps partiels, que les entreprises investissent plutôt sur les salariés dans une perspective à long terme, comme «réservoirs de compétences», adaptables aux évolutions de leur marché que sur des contrats précaires, comme c’est aujourd’hui le cas. Elargir l’âge des carrières, pour l’heure, les carrières professionnelles restent concentrées entre 25 et 45 ans. Inciter les branches à faire certains efforts pour rendre leurs métiers plus attractifs, en aménageant le temps de travail, comme pour la restauration, ou en permettant une évolution professionnelle et financière, comme pour les gardes d'enfants ou de personnes âgées, métiers délaissés parce que trop mal rémunérés, et vers lesquels il faudra bien attirer des salariés...

 

Sources :
 
  •  «Les métiers en 2015, l'impact du départ des générations du baby-boom», Dares-le Plan, Premières synthèses, déc. 2005.
  • A noter le Commissariat général au Plan doit se transformer prochainement en Centre d'analyse stratégique auprès du Premier ministre :
Voir aussi :
Articles ou rubriques associés
Des adresses pour l'orientation
Les jeunes et l'emploi d'ici 2015

Le BLOG : La vie de l'établissement
 
Agenda
 
 

 

2 rue Burdin, 73025 Chambéry CEDEX Tel : 04.79.33.12.55 Fax : 04.79.75.33.59 contact@st-ambroise.org
Plan du site Plan du site